Photos
• Saison 2015
• Saison 2014
• Saison 2013
• Saison 2012
• Saison 2011
• Saison 2010
• Saison 2009
• Saison 2008
• Saison 2007
• Saison 2006
• Papiers Peints

Vidéos

Partenaires

 
Tops et flops du GP de Malaisie: Vettel, dieu du week-end
[ 31/03/2015 : 11:25 ] 
 
Tops:
1. Sebastian Vettel
Malgré 4 titres de champion du monde au volant d'une excellente Red Bull, Vettel n'avait pas la reconnaissance accordée habituellement aux grands champions, c'est sûrement ce qui l'a poussé à se lancer un nouveau défi, changer d'équipe et piloter pour la Scuderia Ferrari. 
La tâche était ardue puisqu'il intègre une équipe en mal de victoires et en profonde restructuration. 
Après des essais hivernaux prometteurs, la SF15-T a déjà propulsé Vettel sur la 1ère marche du podium lors de la seconde course de la saison 2015. 
Sebastian Vettel deviendrait-il déjà une icône? 
 
 
2. Le développement des Ferrari
Le week-end de Kimi Raikkönen a été en demi-teinte mais la Ferrari a montré en Malaisie bien plus que ce qu'elle paraissait 15 jours auparavant en Australie.
Autre point faible sur lequel Ferrari a travaillé, la stratégie en course. L'équipe italienne a enfin montré sa capacité à relever le défi.
 
3. Toro Rosso
Sans l'abandon de Max Verstappen, l'écurie de Faenza aurait marqué quelques points en Australie. Un bon travail en Malaisie lui a permis de se classer 4ème meilleure écurie, derrière Mercedes, Ferrari et Williams mais devant la grande soeur Red Bull !
Carlos Sainz et Vettel sont les deux seuls pilotes à n'avoir observé que deux arrêts aux stands.
L'Espagnol, parti de la 15ème place, suite à des qualifications houleuses, a su saisir toutes les opportunités en course, en particulier lors de la sortie du Safety Car.
 
4. Mercedes tire son épingle du jeu
Lewis Hamilton, malgré de nombreux échanges radio afin d'affiner la stratégie en course, n'a pas été en mesure de faire seulement 2 arrêts à cause de la dégradation des pneumatiques, bien plus prononcée que sur la Ferrari. Les pilotes Mercedes ont même sincèrement félicité la gestion de course de la Scuderia Ferrari. La reconnaissance est encore plus savoureuse dans la bouche des concurrents. 
 
5. Bottas, jusqu'au bout
Valtteri Bottas a mis la pression sur son coéquipier, Felipe Massa, qui a craqué dans le virage 5 à quelques tours du drapeau à damier. Après  la course, le pilote finlandais arborait un sourire facile à interprêter. Il a réussi à percer la défense brésilienne pour marquer un point précieux psychologiquement afin d'asseoir sa domination sur le Pauliste. 
 
Flops:
 
1. Red Bull
Jadis, cette écurie enchaînait les victoires, aujourd'hui on la retrouve dans le ventre mou du peloton. D'après eux, la faute à un moteur Renault en manque de puissance et de "drivability" (comprenez souplesse et maîtrise). Cependant, les deux Red Bull ont pris une gifle à Sepang par les deux Toro Rosso, pourtant équipées du même moteur et avec un budget bien moindre.
Red Bull doit saisir le taureau par les cornes et se remonter les manches pour revenir en selle rapidement. Ricciardo et Kvyat se sont plaints, assez régulièrement durant la course, de problèmes de freins.
 
2. Lotus
Après deux courses, Lotus, McLaren et Marussia, sont les seules équipes à ne pas avoir marqué le moindre point. Le moteur Mercedes, qui équipe pourtant les Lotus, devait leur permettre de se placer dans le top 10, mais manifestement, la vitesse en course n'y était pas. Romain Grosjean s'est battu en milieu de peloton mais n'a pas pu faire mieux que 11ème malgré son moteur allemand.
 
3. Williams a encore du pain sur la planche
Williams possède deux pilotes homogènes capables de viser la victoire mais quelques petites erreurs tactiques se produisent encore de temps à autre. Massa: "J'ai perdu 2 secondes lors d'un arrêt aux stands. Sans cela j'aurais pu terminer devant Valtteri. Le niveau de dégradation de nos pneumatiques s'est aussi avéré trop élevé, cela nous a empêché de viser haut." Mais en dépit de toutes les difficultés, la cinquième et la sixième places de Williams étaient leur meilleure performance.
Moralité, rendre plus compétitives des équipes de pointe est sûrement plus difficile que de les faire revenir de loin.
 
4. Le 1er tour de Räikkönen
Le finlandais a pris un départ correct mais une crevaison causée par une touchette l'a contraint à boucler un tour complet à vitesse réduite pour regagner les stands et changer de pneumatiques. Sa monoplace n'a, semble-t-il, pas subi trop de dommages et Raikkonen a fait un superbe travail en atteignant la quatrième place à l'arrivée.
 
5. Marussia
Marussia ou Manor ? La liste officielle des résultats mentionne Marussia, alors allons-y comme ça. Mais où était Will Stevens, bloqué dans son garage, officiellement pour un souci d'alimentation en carburant qui n'a pas pu être réparé à temps.
Des soupçons planent toujours sur cette équipe qui aurait délibérément choisi de ne pas faire rouler ses deux monoplaces. 


Posté par : Alexandre Perez

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

Analyse - Ferrari a-t-elle gagné à Sepang en piste ou en stratégie ?
[ 31/03/2015 : 11:24 ] 
 

La course de Sepang sonne comme un coup de tonnerre chez Mercedes, cette course est la première défaite réelle sur piste des monoplaces de l'écurie allemande. L'an dernier, lorsque Ricciardo avait réussi à gagner à trois reprises, c'était exclusivement sur des problèmes techniques de la W05.

Ainsi, la victoire de Vettel ne peut pas être considérée ainsi, puisque les monoplaces de Mercedes n'ont pas eu de problèmes techniques. De plus la SF15-T s'est montrée très compétitive sur les vitesses absolues et s'est montrée douce avec ses pneus, c'est d'ailleurs cette dernière caractéristique qui a permis aux ingénieurs de Maranello de miser sur une tactique différente des autres monoplaces et donc Vettel a remporté sa première course en rouge.

Il y a trois moments clés sur cette course, l'entrée de la voiture de sécurité au tour 4, les tours 7 au 16 et 26 au 36.

Dans les premiers tours, Vettel est resté proche d'Hamilton qui n'a pas réussi à prendre le large comme à son habitude. En effet, il n'a gagné qu'une seconde dans les deux premiers tours tandis que Vettel reprenait 2 dixièmes sur les tours suivants jusqu'à l'entrée de la voiture de sécurité qui a bouleversé les plans de Mercedes qui n'était pas convaincue des avantages des pneus médiums privilégiant les pneus neufs durs qui se seraient moins dégradés sous la chaleur.

Lors des premiers tours après le retour aux stands de la safety car, Vettel a su tirer le meilleur parti de sa SF15-T et s'est constitué une avance importante sur Hamilton qui était dans le trafic suite à son arrêt. Les pneus médiums ont commencé à montrer de légers signes de détorioration et ainsi, les hommes de Maranello ont préféré jouer la sécurité et faire rentrer Vettel qui avait pourtant un excellent rythme. Lors de cet arrêt, Ferrari a conservé le choix des pneus médiums, un choix qui en disait long puisque cela signifiait que la SF15-T tenait bien ses pneus.

Le troisième et dernier moment clé de la course était du tour 26 quand Hamilton est rentré aux stands pour prendre les pneus médiums. A ce stade, Vettel avait déjà 8 tours sur ses pneus médiums. Hamilton était de nouveau en pneus durs et il a attaqué fort pour revenir un peu sur Vettel. Il revenait avec un gain de 0,7 à 1,1 secondes par tour jusqu'au 8e tour. Ensuite les pneus durs n'ont pas tenu et la dégradation s'est sentie sur la Mercedes. Le rythme était ainsi devenu équivalent entre Vettel et Hamilton.

Lors du dernier relais, Vettel était en pneus durs tout comme Hamilton, les pneus n'avaient qu'un tour d'écart et le britannique n'a gagné que 4 secondes sur ce relais. Or Vettel a eu pour ordre de gérer sa fin de tour pour ménager sa mécanique. La victoire semble donc s'être obtenue sur la piste et pas seulement grâce à la stratégie comme certains le pensent ou même encore d'éventuelles erreurs de Mercedes.

Mais alors qu'en est-il de la seconde qui séparait Mercedes à Ferrari lors des essais à Jerez ? Ferrari a réalisé un excellent développement lui permettant de grapiller un ou deux dixièmes sur Mercedes. A Jerez, la température de la piste était toujours inférieure à 33°, des conditions plutôt fraîches. Plus les températures sont hautes, plus la dégradation des pneus est importante ce qui semble réduire l'écart entre Mercedes et Ferrari. Une chose est certaine à 60° sur la piste, la Scuderia Ferrari est plus forte, sinon dans des conditions normales, l'écart peut-être estimé à 3 voir 4 dixièmes.

Analyse réalisée à f1analisitecnica



Posté par : Mathias Berthault

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

James Allison : ''Nous avons un plan de développement agressif''
[ 31/03/2015 : 11:14 ] 
 

La Scuderia en veut plus. Auteur de sa première victoire de la saison grâce à Sebastian Vettel, l'équipe de Maranello se sent pousser des ailes. Gagner si tôt n'était peut-être pas prévu mais cela n'a rien changé dans les objectifs de la Scuderia : rattraper Mercedes. 

Pour cela, les Rouges peuvent compter sur une monoplace qui semble enfin performante, cela n'était plus arrivé depuis un petit moment. James Allison, directeur technique de l'équipe, s'est livré suite à la victoire en Malaisie : 

"Je n'ai jamais dessiné une seule pièce de cette voiture. Il y a de nombreux ingénieurs talentueux qui l'ont fait. Nous avons un package aérodynamique très efficace, il nous permet de disposer des températures du moteur sans avoir de nombreuses aérations sur le capot moteur. Le crédit revient à ceux qui ont travaillé dans la soufflerie.

L'objectif est de réduire l'écart avec Mercedes et pouvoir nous battre avec eux lors de chaque course. Il est évident qu'ils ne vont pas s'arrêter mais nous avons aussi un plan de développement agressif et nous espérons pouvoir tirer un maximum de performance de la voiture lors des prochaines courses. Je suis sûr que nous serons aussi compétitifs en Chine qu'à Sepang."



Posté par : Loïc Galineau

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

F1-Direct vous donne la parole !
[ 31/03/2015 : 10:00 ] 
 

La saison commence à prendre son rythme et comme à notre habitude nous vous donnons comme toujours la parole !

Tout d'abord, revenons sur le sondage qui était en ligne, nous vous demandions : "Raikkonen restera-t-il pilote chez Ferrari en 2016 ?"

Vous avez répondu "oui" à 59%, "non" à 37%, 4% d'entre vous sont sans avis. Le résultat du sondage donne donc Raikkonen de nouveau chez Ferrari en 2016 ! Au total, ce sont 2 059 votes qui ont été exprimés.

Vous aviez eu raison sur notre sondage d'avant, vous aviez dit que Ferrari gagnerait au moins une course cette saison avec une très large majorité, ce fut le cas le week-end dernier en Malaisie, bravo !

Désormais dans le nouveau sondage, nous vous demandons ce que vous pensez de l'abandon du GP d'Allemagne pour cette saison. Pour répondre à ce sondage, vous pouvez le faire ci-dessous ou rendez-vous sur la page d'accueil du site ou bien cliquez ici.

La page facebook est également à votre disposition, avec une équipe spécialement dédiée à l'animation de cette dernière. Pour vous y rendre, cliquez ici.



Posté par : Alexandre Sterlé

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

Jenson Button est content pour Ferrari
[ 31/03/2015 : 09:07 ] 
 

Jenson Button vit actuellement un début de saison fort difficile avec McLaren, la monoplace n'est pas fiable, le moteur Honda en est le principal problème et avec un moteur bridé, il lutte en fin de peloton tout comme ce fut le cas pour son équipier, Fernando Alonso.

En 2014, Ferrari était en situation délicate, certes moins délicate que celle de McLaren mais l'écurie italienne n'a fait qu'un seul podium sans victoire.

Jenson Button s'est ainsi exprimé sur la victoire de Sebastian Vettel, victoire qu'il juge rassurante pour la suite de l'aventure McLaren-Honda : "Je suis vraiment heureux de voir Ferrari gagner. J'ai pensé que Mercedes allait dominer le championnat, c'est donc une excellente nouvelle pour le sport et pour les autres équipes de voir Mercedes se faire battre.

Ce n'est pas comme si les conditions météos étaient spéciales ou qu'une voiture de sécurité avait détruit leur course. Vettel était juste plus rapide, il m'a impressionné. Il a fait un excellent travail qui montre que les choses peuvent changer durant un hiver, ça peut rassurer les équipes, c'est agréable de voir une force se dresser contre Mercedes."

Le champion du monde 2009 pense néanmoins que Vettel a eu aussi la chance avec lui : "Il est tout de même chanceux, je suis certain que lorsqu'il a décidé de rejoindre Ferrari il avait les mêmes informations que Fernando lorsqu'il a décidé de quitter Ferrari. C'est une situation qui peut tourner à votre avantage. Regardez les choses changent vite, l'an dernier Ricciardo avait dominé Vettel chez Red Bull et cette année, Vettel lui met un tour et Kvyat le dépasse, qui aurait cru ça ?"



Posté par : Mathias Berthault

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

Montezemolo veut une part du gâteau sur la victoire de Vettel
[ 31/03/2015 : 08:24 ] 
 

L'ancien Président de la Scuderia Ferrari veut sa part du gâteau vis-à-vis de la Victoire de Sebastian Vettel. Pour l'Italien, le crédit de ce succès ne doit pas revenir qu'à la nouvelle direction, mais aussi à l'ancienne !

Il s'est tout de même déclaré heureux, lui qui disait que Ferrari allait avoir une période difficile il y a quelques jours : "Je suis très heureux, je ne m'attendais pas à ce qu'il gagne si vite. C'est la récompense d'un gros travail qui a commencé à Maranello en février 2014 et repris ensuite par ceux qui dirigent la Scuderia désormais."

Luca di Montezemolo a-t-il oublié qu'en fin d'année dernière, Sergio Marchionne s'était inquiété des données aérodynamiques qui étaient bien mauvaises concernant la SF15-T ? Possible ...

Faire seulement des compliments à son ancienne équipe sera bien trop facile, son égo a repris le dessus, puisqu'il a cherché des excuses à cette victoire de Sebastian Vettel : "Cette victoire est peut-être aussi la cause de quelques petites erreurs de Mercedes, mais aussi à tous ceux qui ont planifié la voiture et le moteur de l'année dernière."



Posté par : Mathias Berthault

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

Smedley admet que Williams a pris du retard sur Mercedes et Ferrari
[ 31/03/2015 : 08:12 ] 
 

La première Williams a terminé à une minute de Sebastian Vettel en Malaisie, un résultat qui n'était pas du tout aux attentes de l'écurie et des pilotes.

Rob Smedley, ingénieur de la performance chez Williams, pense que le travail sera important et difficile, il situe le problème sur le développement : "Nous devons développer l'ensemble de notre monoplace, nous devons continuer à pousser et il faut nous assurez que nous progressons plus vite que nos rivaux.

Nous avons un déficit de rythme face aux Mercedes et Ferrari et nous devons travailler dur pour améliorer cela, de plus nous devons optimiser notre gestion des pneus car nous n'étions pas les meilleurs. En effet, pourquoi y a-t-il des monoplaces qui ont fait moins d'arrêts que nous ? C'est un point clé, nous devons examiner cela par la suite car nous n'étions pas en mesure de faire moins d'arrêts."

Un arrêt coûte une trentaine de secondes mais apporte un net regain de performance pour les pneus. En ayant terminé à 60 secondes avec un arrêt de plus, il n'est pas impensable que même avec une meilleure gestion des pneus, les pilotes Williams auraient terminé aux alentours de 45 - 50 secondes de retard sur le vainqueur, Sebastian Vettel.



Posté par : Mathias Berthault

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

La F1 se porte bien en Italie
[ 31/03/2015 : 08:06 ] 
 

Bernie Ecclestone doit être satisfait, la F1 se porte bien en Italie et pour la première fois depuis de nombreuses courses, les audiences étaient en hausse pour Sky Sports. L'audience moyenne fut de 762 072 téléspectateurs, soit 21 % de plus qu'en Malaisie 2014.

L'audience pour la course fut de 9,83% avec 1 147 611 téléspectateurs. Compte tenu du suspens de cette course, il y a de grandes chances que la radio RMC Sport et la chaîne française Canal + aient réalisé elles aussi de bons scores.



Posté par : Mathias Berthault

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

GP de Malaisie – Le point sur toutes les sanctions.
[ 30/03/2015 : 21:10 ] 
 

Le week-end dernier, la F1 faisait une escale en Malaisie.

Durant l’évènement, plusieurs enquêtes eurent lieu et des sanctions furent émises. Les voici :

 -  Vendredi, lors des essais libres, Perez fut flashé dans les stands à 94.6 km/h au lieu de 80.

Il écope de 1 000 € d’amende.

 -  Vendredi matin, Massa est resté en piste trop longtemps avec les pneus réservés à la première demi-heure.

Après avoir entendu les personnes concernées de l’écurie Williams, il s’avère que l’infraction était involontaire.

L’équipe, et non le pilote, écope de 10 000 € d’amende avec sursis. Cette amende sera immédiatement exigible en cas de nouvelle infraction. Le sursis est valable toute la saison.

 -  Durant la seconde partie de la qualification (Q2), Grosjean a doublé dans la voie des stands.

Il écope de deux places de pénalité sur la grille de départ.

 -  Durant la première partie de la qualification (Q1), les deux pilotes de l’écurie Manor n’ont pas fait un temps dans les 107 %.

Les commissaires ont autorisé les deux pilotes à participer à la course, car leur temps en essais libres était satisfaisant.

 -  Durant la course, Maldonado n’a pas respecté le temps minimal imposé en cas d’intervention de la voiture de sécurité.

Il écope de dix secondes de pénalité et il perd aussi trois points sur son permis.

 -  En course, Hulkenberg et Perez furent reconnus coupables d’avoir provoqué une collision chacun.

Ils écopent chacun de dix secondes de pénalité et ils perdent chacun deux points sur leur permis.

 

Durant le week-end, les commissaires ont retiré sept points.

Voici les photos du week-end :



Posté par : Adrien Braem

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

GP de Malaisie : Donnez une note à ce Grand Prix !
[ 30/03/2015 : 17:50 ] 
 

F1-Direct ne perd pas ses bonnes habitudes. Comme cette rubrique a été particulièrement appréciée l'an passé, nous remettons le couvert en 2015. A vous de participer et de nous donner la note que vous donneriez à ce grand prix. Le résultat sera disponible prochainement.

Cliquez ici ou remplissez le formulaire !



Posté par : Loïc Galineau

Toute l'actualité de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com


La suite de l'actus (S'ouvre dans une nouvelle fenêtre)
  A venir prochainement  

Toute l'actualitée de la Scuderia Ferrari sur F1-Direct.Com

Partenaires : Dépannage PC Loiret 45 - Scuderia Ferrari - Photos Ferrari - McLaren Mercedes

2010 F1-Direct.Net - Groupe F1-Direct.Com - Reproduction interdite sous peine de poursuite, L'utilisateur doit prendre connaissance de la Charte d'Utilisation.